Structures : une invitation directe au lâché prise

Composé de Pierre, guitariste et chanteur, d’Adrien, lui aussi guitariste, de Marvin à la basse et d’Oscar, à la batterie, Structures est l’héritier de plusieurs rencontres. Rage, douleurs physiques et émotions fortes composent l’univers nerveusement mélancolique dans lequel nous plongent les membres de Structures. Leur propre style, la « Rough Wave » est un véritable mouvement thérapeutique, une course sonique emplie de passion et de fureur offerte dans une transmission sans détours. Impossible de ne pas s’enflammer à l’écoute de « Long Life », leur premier EP sorti fin septembre dernier.

Sur scène, les membres de Structures dégagent cette ambiance noire et addictive qui n’est pas sans rappeler These New Puritans, Total Control, Agent Side Grinder ou encore The Horrors. J’ai eu l’occasion de rencontrer le groupe lors de la 18 ème édition du  festival des Nuits Secrètes, à Aulnoye-Aymeries.

67447465_10156245637926746_9020897030729367552_o
Les Nuits Secrètes 2019 © Caroline Coolen

Lémo : Pouvez-vous revenir sur le vécu du groupe de ses débuts à aujourd’hui ?

Pierre : A la base, on est tous amis d’enfance, on s’est rencontré à Amiens, il y a 15 ans. Il y a deux ans, on a décidé de monter un groupe tous ensemble et rapidement, on a composé des morceaux et fait beaucoup de concerts. On a d’ailleurs enregistré un EP en 6 titres, sorti en septembre dernier. A partir de ce moment, des professionnels se sont intéressés à nous, ce qui fait qu’aujourd’hui on a un tourneur, un éditeur,etc… Tout ça en deux ans, c’est assez cool !

« Notre musique est complètement déstructurée. »

Lémo : Le nom de votre groupe à une signification particulière pour vous ?

Pierre : Au départ, on cherchait un nom de groupe qui reflétait notre sonorité, quelque chose d’un peu germanique, d’un peu froid mais à la fois explosif. On avait pensé à architecture. Ensuite, comme disait Marvin, on est tous les quatre tout, sauf structurés dans nos têtes et dans nos vies, c’est ironique, même notre musique est complètement déstructurée. On passe d’une chose à l’autre comme ça, on n’a pas vraiment de ligne directrice. On n’aime pas être rangé dans une catégorie précise, c’est pour ça qu’on a inventé notre propre style : la « Rough wave », autrement dit vague brute. Cette expression définit notre manière de vivre, de composer. On vit notre musique avec les tripes, on ne réfléchit pas, on fait juste ce qui nous plaît de la meilleure manière possible. On peut avoir des influences très pop sur un morceau, puis très psyché par la suite.

face_comptoir_paysage.jpg
Structures

Lémo : Avez-vous des influences musicales particulières ?

Pierre : On n’a pas de vraies influences précises pour le groupe, je dirais même qu’on est influencé par ce qu’on écoute individuellement et collectivement. On va vraiment piocher partout, on écoute autant du rap que du jazz ou du punk…

Lémo : Comment composez/ écrivez-vous vos morceaux ? Chacun de votre côté ou ensemble? 

Pierre : On est assez libre là-dessus. On peut très bien se retrouver en répétition à quatre et faire un truc spontanément ou alors quelqu’un va arriver avec une idée déjà construite. On autorise tout le monde à composer les parties des autres, on fait beaucoup d’arrangements, il n’y a pas de limite ni de ligne directrice.

« On vit notre musique avec les tripes, on ne réfléchit pas, on fait juste ce qui nous plaît de la meilleure manière possible. »

Lémo : Avant Structures, vous aviez tous un parcours musical ? 

Pierre : On a déjà tous plus ou moins joué ensemble, en fait. Par exemple, Oscar, Marvin et Adrien avaient un groupe de rock, il y a très longtemps. Oscar, Adrien et moi on a eu aussi un groupe ensemble pendant pas mal d’années. Oscar et moi on avait aussi un autre groupe qui était plus dans une teneur psyché. Je pense que tous ce qu’on a pu faire avant, ça influence beaucoup notre musique.

Lémo : Qu’est-ce qui fait que votre genre musical résiste face à la montée du rap ou bien encore de l’électro chez les jeunes ?

Pierre : Je pense que notre diversité musicale touche pas mal de gens. Je pense aussi qu’on aborde certain thèmes qui ne sont pas forcément les plus récurrents, on parle beaucoup de nos problèmes personnels. On dit souvent que le groupe est une vraie thérapie pour tout le monde. On est un peu nos auto-psys. Les paroles sont inspirées de ce qu’on vit chacun individuellement et encore collectivement. On ne s’engage pas politiquement ou autre, on est plus tourné vers la vraie vie et ses difficultés, c’est ça qui nous pousse à crier sur scène.

Lémo : Vous connaissiez les Nuits Secrètes avant de vous y produire? 

Pierre :  Je ne suis jamais venu, je ne connais que de nom. Mais c’est hyper cool de pouvoir être ici !

Marvin : J’y suis déjà venu plusieurs fois, je connais très bien le festival.

« On ne s’engage pas politiquement ou autre, on est plus tourné vers la vraie vie et ses difficultés, c’est ça qui nous pousse à crier sur scène. »

Lémo : Vous préférez jouer en festival ou en concert ?

Pierre : Les festivals, c’est trop bien l’été !

Oscar : Il y a deux ambiances différentes, les concerts c’est plus intimes tandis que les festivals c’est une grand fête et c’est beaucoup plus axé sur la découverte. Mais en tout cas, les deux sont un kiffe, on n’a vraiment pas de préférence.

Adrien : Les festivals c’est notre seul moyen d’avoir des vacances (rires)

LémoEst-ce qu’il y a une scène ou un festival que vous rêvez de faire ?

Oscar : La route du Rock, c’est à Saint-Malo, à côté de la plage c’est génial !

Lémo : Avez-vous des futurs projets ?

Pierre : Alors, on a un petit temps de pause avant de jouer au Château Sonic, (en Haute-Savoie), du coup on se fait des vacances et après on rentre en studio pour enregistrer des morceaux qui seront bientôt sur un disque, peut être…

Caractérisé par une voix autoritaire et des mélodies mélancoliques, Structures cherche la puissance des lignes et les rythmes nerveux, un halo de brume épaissi par l’omniprésence des lignes de basse, des coups saccadés sur les fûts et des guitares lancinantes. Voici un extrait de « Long life », leur premier EP sorti en septembre dernier.

Marthe Dolphin

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s