Villa Carmignac : Enlève tes chaussures et ouvre les yeux

Nichée au cœur de l’île de Porquerolles, la Villa Carmignac a ouvert ses portes aux visiteurs, le 2 Juin 2018. On peut y trouver de multiples œuvres issues de la collection privée d’Edouard Carmignac, ainsi que des actions culturelles et artistiques. 

Après une traversée d’environ quinze minutes en bateau, puis une courte marche sous un ciel azuréen en direction du Domaine de la Courtade, la Villa Carmignac se distingue au loin parmi les pins. 

4249546-diaporama
Plafond d’eau

Cette villa construite dans les années 1980 par l’architecte Henri Vidal, combine les styles architecturaux. C’est un mas provençal typique de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, sur lequel des touches d’architecture moderne ont été ajoutées. Ce mariage de styles demeure en harmonie avec l’île. Harmonie nécessaire, puisque l’île de Porquerolles est un site classé, bénéficiant du statut de « parc national » depuis 2012. Aucune extension extérieure possible, le challenge fut d’agrandir sous le sol, afin d’y aménager 2000 mètres carrés de salles d’exposition. Au sein de ces vastes salles, la lumière semble envahir les lieux, grâce à un dispositif ingénieux de plafond d’eau qui permet un apport continuel de luminosité naturelle. 

Plus surprenant encore, la visite de la villa se fait pieds nus. Effectivement, à l’entrée de la villa, il est demandé aux visiteurs de se déchausser. « Le fait d’être pieds nus lors de la visite permet au visiteur de sentir le type de sol sur lequel il marche, ce qui éveille les sensations » d’après une des guides. La sensation d’être pieds nus, comme à la maison, peut intriguer voire déranger au premier abord, mais on finit par s’y habituer.

fondation_carmignac_porquerolles_op_img4673
Edouard Carmignac, et son fils Charles lors de l’inauguration de la villa


Edouard Carmignac
, propriétaire de la Fondation Carmignac, créée en 2000, accumule les œuvres d’art depuis sa rencontre avec Jean-Michel Basquiat au sein du studio d’artistes « Factory » à New York. La collection se compose de géants tels Andy Warhol, Zhang Huan, Roy Lichtenstein …

4249548-diaporama
« Lenin » et » Mao », Andy Warhol

 

De plus, la collection de photojournalisme offre des clichés saisissants, pour la plupart en noir et blanc. Dirigé par Emeric Glayse, le Prix Carmignac du photojournalisme a pour mission de soutenir annuellement la production d’un reportage photographique et journalistique d’investigation sur les violations des droits humains dans le monde. Ci-dessous, les clichés gagnants de l’année 2018. Yuri Kozyrev et Kadir Van Lohuizen remportent la neuvième édition ayant pour thème « L’Arctique ». Leur projet intitulé « Arctique : nouvelles frontières » s’intéresse aux conséquences de la fonte de la banquise pour la planète.

 

 

Enfin, la collection ne se limite pas à la villa, puisque les quinze hectares de jardin sont parsemés de sculptures. Le paysagiste Louis Benech a imaginé ces jardins dans lesquels semblent pousser parmi les végétaux, les œuvres. 

Information : la Villa Carmignac et son jardin sont actuellement fermés au public. La réouverture est prévue au printemps 2019.

Faustine Magnetto

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s