Interview Lucille Crew

  • Pouvez-vous vous présenter? Que signifie « Lucille Crew »?

[Izzy] Bien sûr! Lucille Crew, c’est un groupe avec un style plutôt hip-hop/funk/R’nB provenant de Tel Aviv, en Israël.

Quant au nom, il symbolise les différentes influences que nous avons, qui viennent du blues, du Soul, du funk, du hip-hop… Le nom « Lucille » est apparu en lien avec l’histoire de la musique afro-américaine. Nous avons donc trouvé que c’était une très bonne représentation de notre travail.

 

  • Toutes vos chansons sont en anglais?

[Izzy] Oui, elles le sont.

  • Comment avez-vous réussi à vous faire un public européen en si peu de temps? Vous avez en effet commencé en Israël et vous connaissez maintenant un succès en Europe.

[Izzy] Ah bon? (rires)

C’est surtout une question de chance. En effet, lors d’un concert à Tel Aviv, quelqu’un nous a vu joué et nous a contacté pour nous proposer de nous promouvoir en France. C’est par cette connexion que nous avons été rattachés à une agence, qui ont, je l’espère et l’imagine, aimé ce qu’ils ont entendu, et qui ont commencé à nous montrer un peu partout, notamment en France.

Et ça a été incroyable depuis. On aime beaucoup être ici.

  • Est-ce que vous aimez les festivals français?

[Gal de Paz] Oui, beaucoup! Les gens sont super, et puis il nous arrive souvent après nos concerts de les comparer avec notre public en Israel, qui lui nous connaît et avec qui on s’est construits avec le temps. Ici, on a moins de temps pour réussir à convaincre le public. Donc le fait de finir un concert en France et de le voir devenir fou est une sensation incroyable.

Je pense que le public français nous comprend vraiment.

[Izzy] Je compare toujours ça à un premier rendez-vous amoureux. On ne sait jamais sur qui on va tomber, parce qu’il nous arrive de ne pas savoir où on va jouer… enfin on nous dit à peu près que ça va être un festival, mais on ne sait pas combien de personnes seront présentes, ou ce genre de choses. Puis, on apprend à se connaitre au fur et à mesure que la soirée avance, et avec un peu de chance, la personne devant laquelle on se trouve a peut-être envie de continuer, d’aller plus loin, et de rentrer à la maison avec nous! (rires) Ou de continuer à écouter notre musique, bien sûr.

[Gal de Paz] Vous aimez faire la fête!

[Izzy] C’est sûr, il semble que le public français aime faire la fête.

  • Lors de vos concerts, est-ce que vous jouez pour vous? Pour le public? Sur quoi vous concentrez-vous le plus?

[MC Rebel Sun] Les deux comptent. Il y a toujours une part pour nous, parce qu’on doit aller puiser l’énergie que l’on veut transmettre en nous-même. Et c’est à partir de ça que l’on crée une connexion avec le public. En fin de compte c’est surtout pour eux, parce qu’ils reçoivent ce qu’on leur donne. Et je pense que c’est une chose pour laquelle on est chanceux, ici en France, parce que le public a été très réceptif à la musique que nous leur avons apporté.

  • Est-ce qu’il y a des groupes français que vous aimez bien ou qui vous on inspiré?

[Izzy] Jain! (rires) On a très envie de voir son concert.

A chaque fois que l’on vient à des festivals, on essaye d’assister au plus de concerts possible.

On a déjà participé à plusieurs festivals avec Chinese Man, ils sont incroyables.

(MC Rebel Sun— déments!)

Il y en a d’autres dont je ne me rappelle pas le nom, mais en tout cas, le style nous plaît beaucoup.

  • Nous avons remarqué que vous continuez à poster ce que vous faites sur Soundcloud, pourquoi avoir choisi de partager votre musique sur des plateformes gratuites sur internet?

[Izzy] Parce que cela atteindra forcément les gens. A un moment donné, cela n’a plus d’importance, donc autant que ce soit facilement accessible.

Si les gens y ont accès par iTunes, tant mieux, et puis s’ils veulent juste écouter ça sur YouTube, même en bruit de fond pendant qu’ils font autre chose, c’est tout aussi bien tant qu’on touche autant de personnes que possible, et que ça leur plaise surtout!

[MC Rebel Sun] Ce que j’apprécie particulièrement chez Isgav (Izzy), c’est qu’il comprend que la musique est pour les gens. Et peu importe la valeur qui est accordée à notre musique, c’est à eux de le déterminer.

Donc, si certains choisissent de payer, c’est par rapport à l’intérêt qu’ils portent à l’art que l’on crée. Car de toute façon il sera là, présent, existant, et nous allons continuer à donner de l’art, c’est ce qu’on fait.

  • Que pouvez-vous nous dire de votre dernier album, Respect The Dawn? Quelle est la différence entre celui-ci et votre album précédent?

[MC Rebel Sun] Je pense que la chose qui est récurrente dans chacune de nos productions est la maturité, et aussi les sujets que l’on aborde. Chacun de nos albums a une histoire qui lui est propre, mais chacun retrace également ce que nous traversons ensemble en tant que groupe, et par rapport au monde qui nous entoure.

Je pense que Respect The Dawn porte ce nom, parce qu’au bout du compte, le soleil se lèvera et la lumière brillera toujours. Et peu importe à quel point la nuit est sombre, il faut respecter le soleil quand il vient. Donc je pense que chaque morceau apporte un point de vue différent sur ce qu’est l’aube (=the dawn), dans toutes les situations dans lesquelles nous pouvons nous trouver.

C’est ça le principal message qui est délivré avec Respect The Dawn. Chacun d’entre nous connaît parfois des nuits difficiles, et, quand le matin arrive, il faut respecter le fait d’avoir réussi à traverser la nuit.

[Izzy] C’était obscur et terrifiant… (rires)

  • Au niveau du rap, est-ce que vous avez besoin de travailler sur votre flow, ou est-ce qu’il vous vient plutôt naturellement?

[MC Rebel Sun] Wow, merci beaucoup!

Vous voyez, je viens d’un milieu et d’une ère dans lesquels être un Mc signifiait qu’il fallait participer aux battle. Il était indispensable de pratiquer beaucoup: tous les weekends, tous les soirs, afin d’être sûr de s’améliorer. Le but était de dépasser les autres pour faire grandir son nom.

Je pense que mon style vient assurément du quartier dans lequel j’ai grandi, où j’ai pu être grandement influencé par les Mc’s qui se trouvaient autour de moi plutôt que par ceux qui passaient à la télé et à la radio. Ce sont eux qui ont eu un impact sur la manière dont je manie les mots et les assemble aujourd’hui.

  • Pourquoi avoir choisi la France pour partager votre musique?

[Izzy] Comme je disais plus tôt, notre venue en France est arrivée un peu par hasard. Puis on s’est rapidement trouvés face à un dilemme, dans lequel on avait d’un côté la possibilité « d’investir » en France, ou d’aller plutôt aux Etats-Unis.

[Gal de Paz] C’est important d’être présents partout, n’est-ce pas?

[Izzy] Oui, bien sûr, mais il faut parfois privilégier certaines choses! Nous avons donc choisi la France, et ça a plutôt été une bonne pioche. On aime beaucoup être ici, on en est d’ailleurs à notre troisième tournée: nous sommes venus l’été dernier, puis en octobre et nous voici encore aujourd’hui. Et c’est incroyable.

  • Où aimeriez-vous jouer après? 

[Izzy] L’argentine, dans mon cas! Parce que mon père y est originaire, et je pense que ça serait une super expérience.

[Gal de Paz] L’Australie aussi, ça serait sympa. Mais bon, de toute façon c’est Isgav qui prend les décisions!

  • Isgav, c’est vous le « chef » du groupe?

[Gal de Paz] C’est lui le patron! (rires)

[MC Rebel Sun] Si je peux intervenir, ce groupe, c’est comme le bébé d’Isgav. Il fait tout pour qu’on se donne à fond. Il sait qu’il a notre confiance totale, ainsi que notre profond respect. Et peu importe les difficultés par lesquelles on passe, sa vision des choses et le respect que nous avons pour cette vision, ainsi que la fraternité que nous avons au sein du groupe ont toujours eu une importance essentielle. Et je pense que si quelqu’un le voit comme le leader du groupe, ce qui est la manière dont nous le voyons, enfin ce qui est mon cas personnellement, c’est parce qu’il mérite ce statut, après s’être lancé et avoir travaillé vraiment dur. Il mérite donc toute la confiance que l’on porte en lui.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s