Tokyo Vice

     J’ai toujours eu du mal à finir un livre en quelques jours à peine. Le récit a beau être passionnant, les personnages complexes et le style affirmé, je ne peux m’empêcher de faire de longues pauses entre chaque chapitre. En pleine période de Bac et de remplissage intensif d’APB, impossible pour moi d’apprécier un bouquin à sa juste valeur. Tout du moins, jusqu’à ce que je croise la route de Jake Adelstein au fin fond d’une étagère oubliée de ma bibliothèque : j’ai écourté mes nuits sans même m’en rendre compte, embarquée dans les aventures du journaliste dans l’envers du décor de la capitale nippone.

giphy-downsized (1)

    Pour résumer, Tokyo Vice est le croisement entre un roman policier, une autobiographie et une étude sociétale. Américain tout juste diplômé, Jake part au Japon et se fait embaucher au sein de la rubrique « faits divers et criminalité » du plus grand journal tokyoïte, devenant le premier gaijin (étranger) de la rédaction. Il découvre ainsi l’univers du journalisme nippon, réelle bulle hors du temps, univers parallèle reflétant avec distance la face sombre de la société japonaise. Savoir chouchouter ses informateurs, rester discret mais efficace face à la police, se montrer réactif à tout instant et se jeter à corps perdu dans le boulot sont les maîtres mots du bon reporter. Au fil des chapitres, on observe l’intégration laborieuse mais payante de Jake au sein du Yomiuri Shibun, bravant les décalages linguistiques et culturels.

giphy.gif

    Mais le point fort de Tokyo Vice, celui qui m’a fait rester jusqu’à la dernière ligne, reste le portrait dépeint des Yakuzas. Après avoir lu ce livre, vous saurez avoir un regard critique sur les clichés portés à leur égard. Des gangsters en costards avides d’argent ? Oui, mais pas seulement. Derrière les lunettes noires et l’épaisse fumée des cigarettes étiquetées Duty-Free, se dessinent des hommes inquiets de gravir les échelons et de maintenir la paix au sein de leur clan. Là où la société japonaise et les Yakuzas eux même aiment montrer la pègre japonaise comme un repère d’avides requins, Jake Adelstein dresse un portrait bien plus contrasté, bien plus humain des hommes aux phalanges sectionnées. Devenues de réelles stars tokyoïtes, ils se retrouvent face au grand paradoxe de la popularité : craints et scrutés de toute part, les voilà forcés d’obscurcir leur masque encore et encore afin de maintenir leur crédibilité.

giphy-downsized

      Bien entendu, à force de se frotter à plus puissant que lui, Jake finit par se faire connaître, mais aussi par dénicher un scoop. Un très gros scoop. Mais que faire lorsque cette information hautement confidentielle concerne le Yakuza à la tête du clan le plus dangereux de Tokyo ? Le journaliste sera-t-il prêt à risquer sa vie, et celle de toute sa famille, de ses amis et de ses informateurs ?

giphy-downsized (2)

      Quoi qu’il en soit, si vous aussi vous avez envie de lire un bon bouquin sans vous prendre la tête, Tokyo Vice arrive à point nommé. Léger mais intense, il saura accompagner vos après-midis caniculaires et vos révisions endiablées, que ce soit au bord de la piscine ou enchaîné à votre ventilateur portatif. De quoi vous préparer pour la sortie du film, avec le beau Daniel Radcliffe dans le rôle de Jake. Je sais, ça vend du rêve. Enfin, pour les plus ambitieux d’entre vous, ce livre est une véritable bible du journalisme qui mérite une attention toute particulière. Remplis de conseils avisés de professionnels, américains comme japonais, il vous donnera un ressenti bien plus réaliste du métier. Personnellement, le travail de Jake Adelstein m’a donné envie d’aller fouiller dans les recoins sombres, là où rôdent des hommes en costard, lunettes et cigarette.

@louizham

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s