Django

Depuis peu, un « nouveau » rappeur commence à poser ses marques sur YouTube, ce dernier, a commencé à se faire connaître il y a 9 mois avec le son « Billy Cocaine », qui comptabilise aujourd’hui 3 200 000 vues, cependant, c’est « Fichu » son deuxième titre qui a véridiquement fait décollé sa carrière en comptabilisant 6 680 000 vues en 6 mois. Cela peut paraître infime face à des géants du rap français comme Booba (17 500 000 vues sur éléphant en 5 mois) ou Kaaris (25 200 000 vues sur Blow en 3 mois) mais il faut garder à l’esprit le nombre d’abonnés du petit nouveau qui ne monte pas plus haut que 137 000, c’est d’ailleurs pour ça que le fameux Django a fait parler de lui.

Ce qui nous intéresse aujourd’hui est son dernier titre, sorti y a un peu plus d’un mois et qui comptabilise déjà 3 000 000 de vues, le dénommé « Oiseaux ».

Empilant toujours les références aussi variées qu’intéressantes, allant de l’univers Star Wars aux animés japonais en passant par des faits généraux, Django nous offre un nouveau morceau une nouvelle fois plaisant muni de son atypique flow rapide. Quelques punchlines dispersées ici et là « Ces rappeurs sont très bon dans la paraphrase » ou encore « Je ne t’aurais vu que sous mes pieds comme un tapis » pour contraster son côté calme en ajoutant quelques claques sèches qui ajoutent du dynamisme. Cependant, ce n’est qu’à la toute fin que Django insère une de ses gimmicks pour clôturer le morceau. Les paroles restent dans la tête et comme pour les précédents titres, elles sont addictives.

Ce n’est pas tout bien sûr, puisque le rappeur a accompagné son morceau d’un clip vidéo durant lequel nous le voyons évoluer dans une forêt avec un style japonais accompagné d’un Husky, le tout vêtu d’une sorte de kimono noir. Django a également fait le choix d’insérer quelques effets spéciaux qui viennent non pas casser, mais s’accorder avec le décor choisi, notamment une disparition qui s’accorde avec les paroles « J’mets deux doigts sur mon front, je disparais ». Un fondu entre le visage de son Husky et le sien nous est ensuite présenté, suggérant le côté animal du personnage.

Bien sûr, ses petits pas de danse et ses gestes très simples que nous connaissons sont encore au rendez-vous.

Souvent comparé à une pâle copie de Nekfeu, Django a pourtant un style bien à lui et une façon de faire différente. Le personnage est unique et il serait dommage d’associer ce rappeur à un autre sans le reconnaître à sa juste valeur. Pour revenir à ce morceau aérien, il nous a fait décoller, tout comme ses autres sons, pour ma part, j’attends impatiemment la prochaine publication du « Nouveau Nekfeu » et je vous invite grandement à vous pencher sur le nouveau venu très prometteur.

Chaîne YouTube de Django

 

@Lambda

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s