Jack et la Mécanique du Coeur

Regarder Jack et la Mécanique du Cœur, c’est un peu comme boire un grand bol de chocolat chaud en écoutant du Tiersen : on a la tête qui part en voyage, le pouls qui s’emballe, la nostalgie qui s’installe. Je ne vous parle pas ici de la vieille nostalgie qui traîne dans un tiroir mal fermé, mais de celle qui se cache au fond d’une malle dans le grenier de votre enfance. On l’ouvre sans trop y croire, jusqu’à ce qu’elle se transforme en coffre au trésor plein de souvenirs oubliés, de photos jaunies et de déguisements usés. Jack et la Mécanique du Cœur, c’est le déclic qui vous fait retourner 10, 20, 30 ans en arrière, quand vous mangiez encore des Pitchs devant Goldorak, un album panini sur les genoux.

giphy.gif

Jack a 10 ans, des rêves pleins la tête et des engrenages pleins la poitrine. Né le jour le plus froid du monde, son cœur gelé a dû être remplacé par une horloge au tic-tac symbolique. Cette mécanique un brin instable le forcera toute sa vie à contrôler ses émotions coûte que coûte, au péril de sa vie. Madeleine, sa mère adoptive et bricoleuse de cœur, n’acceptera de le laisser découvrir le « vrai » monde qu’à conditions qu’il respecte les trois lois. « Premièrement ne touche pas à tes aiguilles, deuxièmement ta colère tu devras maîtriser. Mais surtout ne jamais oublier quoi qu’il arrive : ne jamais se laisser tomber amoureux. » Bien entendu, le garçon aura vite fait de rencontrer une belle chanteuse à lunettes qui lui fera dangereusement fumer l’horloge. Mais que faire lorsque la jeune fille part soudainement à l’autre bout de l’Europe jouer les poupées de porcelaine danseuses de flamenco ? Jack aura-t-il le courage de mettre sa vie en danger pour devenir un Don Quichotte des temps modernes ?

giphy (2).gif

Si l’histoire de Jack et de sa petite danseuse a de quoi faire sourire les plus frileux, ce n’est qu’un des nombreux engrenages qui font de ce film une vraie machine à rêves. Son inventeur, Mathias Malzieu, est un vrai couteau suisse d’inventivité. Écrivain du livre original, il est également compositeur-interprète de l’album qui l’illustre (accompagné de son groupe, Dionysos), réalisateur du film, voix française de Jack et première source d’inspiration de cette belle épopée. Si Jack et la Mécanique du Cœur a l’allure d’un conte pour enfant, c’est pourtant bien l’histoire d’amour entre son auteur et la belle Olivia Ruiz qui est narrée. Cette sincérité ne manquera pas de faire couler quelques larmes ou d’illuminer quelques sourires. Ajoutez à cela une dimension musicale mûrement réfléchie, énergique et poétique à la fois. Si Jack et la Mécanique du Coeur est beau à regarder, il est surtout magnifique à écouter. La musique est belle, mais les voix qui s’y posent le sont d’autant plus. Mes oreilles pleurent de plaisir devant Ruiz chantant des airs espagnols, Grand Corps Malade jouant les grands méchants loups, Baschung effrayant les voyageurs nocturnes, Rochefort interprétant le grand Méliès, Arthur H accompagnant son dos xylophone de sa voix grave. Quel bonheur que de fermer les yeux et de s’endormir sans même avoir besoin de regarder l’écran pour savoir ce qu’il s’y passe …

giphy-1

Pour résumer, Jack et la Mécanique du Cœur se démarque par son histoire, mais aussi son casting, sa bande son, sa poésie et ses constantes métaphores. De plus, on y voit un double axe de lecture très marqué, le rendant accessible aux petits comme aux grands. De mon côté, le film me retourne tellement le cœur que je ne peux me résoudre à éteindre mon ordinateur avant que le générique ne se soit complètement déroulé. Je ne saurais que vous conseiller de lire le livre une fois le film visionné (et les larmes séchées) : c’est lui aussi une petite merveille pour les esprits vagabonds. Vous verrez, la poésie légère mais lourde de sens de Mathias Malzieu peut vite devenir une drogue … Rien que d’en parler, peut être que, comme pour moi, votre horloge se mettra à fumer.

@louizham

Une réponse sur “Jack et la Mécanique du Coeur”

  1. Bonjour. Jack et la mécanique du cœur raconte une belle histoire d’amour. Le scénario et la bande-annonce, entre autres, m’ont conquis. De plus, la fin du film est tout à fait inattendue.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s