Rétrospective @OrangeIsTheNewBlack

Après avoir terminé la quatrième et dernière saison sortie à ce jour de Orange Is the New Black, il m’aurait semblé impossible de ne pas en faire une critique. Pourquoi me direz-vous ? Tout simplement parce que cette série m’a totalement happé ! Vous savez bien ! Quand vous finissez un épisode et que vous êtes dans l’obligation de regarder le suivant dans la foulée car vous voulez absolument connaître la suite !

Orange Is the New Black, c’est donc le quotidien de détenues enfermées dans la prison de Litchfield dans l’état de New York aux Etats-Unis. On suit alors, dans la première saison, les aventures de Piper Chapman – Taylor Shilling – jeune femme condamnée pour une histoire de trafic de drogue. Au cours de cette saison, elle retrouvera son ex copine, Alex Vause – Laura Prepon – avec laquelle elle a vécu un passé mouvementé. Dans les saisons suivantes, l’histoire se recentre sur la vie des détenues au sein de la prison mais aussi sur leurs erreurs passées grâce à des flashback qui donnent une certaine fluidité au récit. Ainsi, on découvre des personnalités totalement atypiques comme celle d’une jeune junky, d’une nonne militant contre le nucléaire ou encore d’un transexuel se battant pour l’éducation de son fils.

Il faut retenir plusieurs choses de cette série. Tout d’abord, c’est sans nul doute le fait que les prisonnières mises en scène soient des femmes, ce qui casse déjà l’image très masculine des prisons américaines qu’on nous montre habituellement. Ce qui est intéressant dans un second temps, c’est de voir le quotidien de ces femmes, même si, comme dans toute fiction qui se respecte, la réalité est légèrement réadaptée afin de coller aux péripéties qui font l’attractivité de la série. Ainsi, la réalisatrice – Jenji Kohan – arrive à montrer qu’il existe bien des communautés au sein des prisons américaines, les individus se rassemblent souvent en fonction de leur origine. Elle arrive aussi à rendre chaque personnage humain ce qui contraste totalement avec l’atmosphère très aseptisée de cette prison aux murs blancs, aux lits alignés et à la nourriture industrielle.

Alors un conseil, commencez la série ! Il y en a quatre déjà sorties et la cinquième est prévue pour juin 2017 donc vous avez le temps ! A voir sur Netflix et en version originale – c’est quand même plus vivant comme ça !

@Dorian

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s