« L’Encyclopédie du Savoir relatif et absolu » – un livre qui ne vous laissera pas indifférent.

“Page 176 – DIEU
Dieu, par définition est omniprésent et omnipotent.
S’il existe, il est donc partout et peut tout faire.
Mais s’il peut tout faire, est-il aussi capable de générer un monde d’où il est absent et où il ne peut rien faire?”

Je voulais vous écrire un super article sur un super livre pour le meilleur journal du monde, Lémo le mag (on m’a payée un kebab pour dire ça). Je voulais un livre qui ne soit ni écrit dans un jargon compliqué de mots pompeux et de formules dépassées mais qui en même temps préserverait la délicate langue qu’est le français. Suite à d’intenses réflexions et d’idées les plus délirantes, m’est apparut naturellement un roman audacieux. Après avoir dédié un article sur l’herbe et autre substances aussi interdites que consommées, je veux  vous parler aujourd’hui de l’Univers. Du monde qui vous entoure de manière générale et surtout, à la portée de tous. Et bim. C’est là qu’intervient le merveilleux Bernard Werber avec « L’encyclopédie du savoir relatif et absolu ». C’est à partir de maintenant, au moment où vous avez lu ce titre qui ressemble au bouquin que chérissait votre vieux professeurtout décrépit de physique en quatrième , que vous prenez la fuite. Parce qu’en effet, la nomenclature tout comme la couverture d’un manuscrit se doit d’être attractif afin d’attiser l’intérêt du lecteur du dimanche lambda qui vient faire ses courses dans son supermarché préféré et qui –ô bonheur, est tombé par inadvertance dans le rayon « Culture » à rabais et qui se tâte à se montrer intelligent entre toutes les daubes littéraires qu’on lui propose.

ron-panic

              Bon, la vérité c’est que même moi, j’ai flippé quand j’ai vu le nombre de pages.

Pour revenir à nos moutons, et pour l’instant l’Univers, je dois vous dire que je n’étais pas une fan inconsidérée de ce cher Werber avant de tomber sur cette perle. En effet, dans un premier temps écrivain de Science-fiction, genre que je n’adule absolument pas, cet auteur à écrit un succès international à l’époque de nos paternels : La Trilogie des Fourmis. Pionnier de la révolution S-F pour beaucoup, il est aussi le conteur d’histoires dystopiques comme « Paradis sur mesure », monde où la pollution est puni par la peine capitale (très bon livre en passant). En bref, j’étais assez mitigée quant à l’évolution possible de cette personnalité idolâtré par beaucoup, désintéressé par certains. Mais là, c’est le drame. Arriva le jour béni, celui où m’a sœur affalée sur une chaise, bouquinait un livre d’aspect hautement spirituel (la couverture représentait un coquetier avec un œuf sur fond galaxie, plus kitsch tu meurs). J’ai pris le roman pour jauger ce qu’il valait, eh bien je n’ai pas été déçue. Je peux vous assurer d’or et déjà que c’est l’un des meilleurs romans que j’ai pu lire de ma vie ! « L’encyclopédie du savoir relatif et absolu » est un mélange de connaissance historiques, scientifiques, culturels, artistiques, anodines. D’informations réelles et fictives sorties tout droit du génie de Bernard Werber, écrivain français d’une finesse inéluctable. Publié en 1993, il est d’abord disséminé en plusieurs petits extraits comme préfaces aux nombreux chapitres de ses autres livres tels que La Trilogie des Fourmis ou encore dans Le Cycle des Anges. C’est un minerai d’informations toutes plus invraisemblables les unes que les autres. Se côtoient des chapitres aux sujets disparates comme « la sexualité des punaises de lit » ou « la recette du gâteau au chocolat » et mieux encore !, une éloquente démonstration de « 1+1=3 ». La dernière se voit erronée car selon notre source de sagesse –j’ai nommé Wikipedia, « il utilise dans sa démonstration une division par zéro, ce qui est mathématiquement faux. En effet, on ne peut pas partager quelque chose avec le vide ». Mais personnellement je m’en fiche, ça n’est pas « le résultat qui m’intéresse mais le raisonnement »(dixit ma prof de maths de 2nd, une grande femme).

tumblr_mtjjfj9CuU1ryu3g1o1_500 (1)

 Personnellement je lui donnerai illico un prix scientifique à ce grand homme.

L’ayant moi-même lu, je me suis intéressé aux motivations de certains concernant ce livre. La motivation number one, celle qui tue le classement à elle toute seule, j’ai nommé *tadam*  tout simplement le plaisir de lire du Werber. De compléter sa collection presque fétichiste, vaste rassemblement de tous les écrits possibles et inimaginables de ce gars qui un jour c’est dit que ça serait cool de prendre un crayon et de raconter des histoires. Pour son style léger et réfléchit, teinté de spiritualité délirante et de sagesse à n’en plus finir.
Puis viennent les autres les “parce que” ; “parce que” c’est dans la continuité de ses autres bouquins, “parce qu’il” paraît que c’est assez drôle mine de rien, “parce que” ça ne peut pas faire de mal de lire un peu, “parce que” la couverture représentait un œuf à la coque sur fond de galaxie et que ça, c’est chouette.                                                                               Mais la motivation N°2, celle que personne n’ose se l’avouer mais qui est enfouit quelque part en vous, celle qui est difficile à assumer…j’ai nommé, “pour briller en société” (sic, véridique). Pour faire le mec ou la nana littéraire qui sait un max de trucs hétéroclites et qui peut d’un coup te parler de la « bêtise polonaise » sur le risque de la régression technologique à « la vérité sur Copernic ». C’est en effet un bon moyen de vous faire mousser auprès de vos profs/parents/oncles/tantes ou tout autre adulte susceptible de vous prendre pour une tarte et qui, au final se dit « woah, il en sait des choses ».

Plus sérieusement, si vous avez eu le courage de lire cet article jusqu’au bout, vous aurez la détermination de dévorer ce livre jusqu’à la dernière page et le pire, c’est que vous en redemanderez.

Maintenant j’adresse ce message à tous les paresseux qui se déclarent anti-lecture à coups de « j’aime pas lire » ou « nan mé tfasson c tro la loose lah lektur », « les séries c’est tellement mieux », « je lis déjà mes livres pour les cours alors bon.. ».

7273137

                traduction google : “allez lire bande de petits fripons”

Parce que la lecture c’est la vie les cocos, et vous devriez vous y mettre rapidement pour pouvoir nous pondre de supers articles dessus pour nous les envoyer ! Nous les publierons bien volontiers.

P.S : Ce qui a été dit au début de cet article est faux, on ne m’a pas payé de kebab, je fais ça gratuitement pour le plaisir, parce que Lémo est un mag qui déchire (j’ai de l’avenir dans rap game).

@moonfxky

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s