Édito 6

La violence est le dernier refuge de l’incompétence.     Anonyme

                           


Le printemps , c’est beaucoup de giboulées, un peu d’ arcs-en-ciel  et le mimosa qui fleurit .

Les soirs qui rallongent , le jour qui s’installe quand on embauche et s’éternise à la sortie du boulot. On retourne en soirées, on pointe son nez dehors pour boire un verre, on va voter aux cantonales parce qu’il faut combattre par les urnes plutôt que par les armes.

Et enfin le mois de mars c’est un peu celui du renouveau, la nature se réveille comme un trentenaire le lendemain d’une cuite, c’est à dire lentement. La nature bourgeonne et piaille comme une bande d’ados à l’arrêt de bus. Quelle belle contradiction que ce début de printemps … Ce qui est beau c’est aussi le numéro 6 de Lémo, tout pimpant puisque qu’on y a fait le ménage de printemps et on a rajouté quelques exclusivités de lecteurs d’un jour.

Ce qui est bien avec le printemps c’est que lorsqu’il fait beau on écoute de la musique et quand il pleut on écoute aussi de la musique, parfois on lit ou on va au ciné et ce qui tombe à pic c’est que dans Lémo il y a un peut tout ce dont vous avez besoin de savoir à propos de tout ce qui se passera culturellement à Poitiers mais pas seulement.

Alors que me reste-t-il a vous souhaiter pour ce début printanier qui sent bon la fleur et le pollen.

Bonne lecture

Ps : c’était aussi mon anniversaire.

Marjye

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s