Les idées fixes

Bande-dessinée indépendante, recueil d’une histoire faites de vers, d’espaces, et de fins traits noirs. Il veut revoir un jour son bâteau, l’autre attend tandis que le dernier perd haleine à courir après les passants. Réflexions mûres de l’enfant passif, démence extralucide, nez dont on ne voit que le bout. Le plus éloquent, au final, ne sont pas tant les vers prononcés que les aérations qui laissent les mots résonner et qui font flotter les lignes.

Couverture du livre
Couverture du livre

 

Gabrielle Piquet nous livre ici un récit dont la légèreté picturale de l’ensemble ne fait que piquer plus   précisément les choses pointées du doigt. Société, enfance, vieillesse, jugement, mer, folie, sagesse ? À peu près tout ça ; mais pas exactement.

 

« Mais un mal n’est pas un mal pour qui ne le sens pas. »

 

J’aime assez.

 

Mojo

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s