La vie n’est pas un long fleuve qui coule

Le 11 janvier 2015 marquera un tournant dans l’Histoire de France.
Mais qu’avons nous vraiment ressenti ce jours là, un mercredi de cours comme tous les autres.
L’emploi du temps qui défile et les heures qui s’écoulent avec une alerte attentat qui s’affiche dans les notifications de la tablette.
Et puis peu à peu la rumeur d’un drame, l’annonce de la mort et la prise de conscience qui enfle en fin d’après-midi. « Alors c’est vraiment arrivé ? » « c’est incroyable » «  quelle horreur ! »
Et tout à coup, un vent se lève , ne l’avez vous pas senti ? Une brise légère et réchauffante au début qui se transforme en bourrasque et rempli notre cœur d’espoir et nos esprits d’unité nationale.
Puis vient le temps des hommages aux 17 victimes de l’attentat et avec lui le temps de la mobilisation et des questions qui demandent de bon moments de  réflexion. «  Qui ? Pourquoi ? Comment ? »
C’est la faute aux arabes a t-on entendu, malheureusement un amalgame qui menace bon nombre de français d’origine maghrébine ou de confession musulmane qui se sont injustement efforcés de justifier leur désolidarisation d’un acte perpétré par des terroristes . A t’ on  demandé aux catholiques de condamner Breivik, terroriste et responsable du massacre d’Utoya en 2011 ?
Certainement pas, car personnes ne doit justifier des actes d’un terroriste de par sa confession.
« Ces gens là  ont été ignorés du système scolaire », l’école est une chance républicaine,
ne la laissons pas être bafouée par le flicage des jeunes de notre société, aidons la à jouer son rôle d’éducatrice, ne coupons pas le lien entre lieu de savoir et foyer. Nous avons créé des ZEP, il faut que l’éducation soit une priorité pour tous .
« C’est jeunes n’ont rien à faire, ils s’isolent ( en groupe ) entre réseaux sociaux et cartel de drogue, entre recherche d’emploi et racisme.
Et là, entre en jeu la culture, elle qui à travers ses centres, ses missions locales, ses maisons, ses éducateurs, ses bénévoles, aident à la construction d’un avenir allant de l’aide aux devoirs à l’insertion professionnelle, emmenant des ados au ciné, au théâtre, dans des expos. Créant des lieux d’ouverture au dialogue, à l’échange que ce soit en milieu rural que dans les banlieues.
Alors que faire quand on voit qu’a Châtellerault une lettre islamophobe à été reçue par un garçon, que des femmes voilées se sont fait attaquées que des lieux de cultes on été vandalisés.
4 millions de Français se sont levés, des lycéens ont organisés une marche blanche de Bordeaux à Paris. Des citoyens se proposent pour accompagner leur concitoyen d’origine arabe sur leur trajet quotidien afin qu’ils se sentent en sécurité.
Nous! jeunes sommes l’avenir de notre République, n’oublions pas ses valeurs et fraternisons dans l’égalité et le respect de nos libertés.
Marjie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s