Interview Culture Dub (Partie I)

En Novembre dernier, nous avons eu la chance de découvrir l’univers complexe de Culture Dub, ce crew qui réalise un parcours remarquable depuis la sortie de leur premier fanzine papier, il y a 15 ans, jusqu’à aujourd’hui avec leurs représentations envoûtantes. Rencontre avec Alex, le principal fondateur du groupe, un passionné de Dub qui donne tout pour sa musique.

Lemo :

– Bonsoir Alex.

Alex :

– Bonsoir.

Lemo :

– Pouvez vous nous parler de votre groupe?

Alex :

– Le Culture dub Sound et Sista Bethsabée existe sous cette forme depuis un an, mais le Culture Dub Sound remonte à 15 ans, à l’origine le concept était de parler du dub sous version fanzine papier. Moi je mixais du dub avant mais à l’époque, il n’y avait pas trop de dub, c’était difficile de jouer, je jouais beaucoup dans les after. Puis à partir de 2005, j’ai décidé d’organiser les Nuits du Dub sur Poitiers et de créer le Free Dub Sound System avec Sista Bethsabée avec notre propre système de sonorisation, du coup on a fait pas mal de tournées. Puis Free Dub s’est arrêté en 2010. On a décidé depuis un an avec Sista Bethsabée et Loob de remonter Culture Dub Sound car on n’avait pas de système mais on avait envie de se proposer en Sound Systeme et pour jouer dans les salles sur scène. Aujourd’hui, sur scène, on est 2 à jouer, mixer et faire des effets, plus une chanteuse qui écrit ses propres textes.

Candy :

– Vous nous avez dit que vous étiez élève au LPI, est-ce que la radio vous a aidé dans votre projet?

Alex :

– J’étais au lycée en 1989 et à l’époque, il y avait juste le projet radio, elle n’existait pas encore. Cependant, aujourd’hui notre radio Pulsar ,dont je fais parti depuis 2001, est pas mal en partenariat avec votre radio pour gagner des places par exemple, pour créer des échanges, la culture se rajeunit et c’est important que les lycéens soient au courant de ce qu’il se passe. Je suis allé au lancement de la radio pour participer à la formation des animateurs, savoir comment gérer la radio etc.

Candy :

– Est-ce que vous avez toujours voulu faire ça, avez-vous surpassé vos attentes.

Alex :

– Pour moi, la musique n’est pas un choix, c’est un outil, le Dub a une longue histoire qui date des années 60, cette musique a toujours vécu parce qu’il y a eu de l’esclavage, de la colonisation… C’est une musique qui est très liée à l’histoire politique de la Jamaïque, avec l’Angleterre et l’oppression des noirs sous Thatcher… Elle est arrivée en France seulement depuis une dizaine d’années, c’est une musique qui permet aux artistes de s’exprimer en partageant l’actu par exemple, dire ce qu’on pense… C’est important de sentir cette émotion et cette sensation de se dire que lorsqu’on joue, on a quelque chose à apporter, je pense que si un jour ce message ne se transmet plus, je me servirai d’un autre outil. C’est vraiment un outil que j’adore, cette musique sans parole permet au public de l’interpréter comme il le veut, certains vont danser sur la basse, d’autres sur le clavier, ou sur le kick, chacun l’accueille comme il le veut, ce peut-être un moment de danse ou un moment intérieur… On joue dans le but de faire passer un message, tous nos textes sont des textes conscients.

Suite de l’interview le 5 Février…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s