La Métamorphose version Androïde

http://cpc.cx/bft

 

 

/Portrait

Oriza Hirata est un écrivain et metteur en scène japonais. Né à Tokyo en 1962, il est une des figures majeures du théâtre contemporain japonais et plus particulièrement du « théâtre tranquille » (voir note : il s’inscrit en rupture avec les auteurs et metteurs en scène de son temps, à la fois en refusant le modèle dramatique occidental en vogue au Japon depuis les années 1920, tendance réaliste et psychologique, au bénéfice d’un théâtre s’inspirant de la simplicité des conversations quotidiennes pour pousser le spectateur à une réflexion sur le monde contemporain). Il enseigne à l’université d’Osaka. Sa renommée est telle qu’il est récemment devenu conseiller spécial du Premier Ministre japonais pour la culture. Depuis les années 1990, Oriza invente et transmet sa méthode d’écriture textuelle et de mise en scène à des lycéens et à des étudiants. Il propose d’aborder les grandes étapes de la conception et de la mise en scène par une alternance des jeux dans des exercices pratiques et théoriques. Il a notamment été filmé lors d’une master classe avec des étudiants de l’Ecole Normale Supérieure de Lyon qui retraçait l’ensemble de son processus de création en montrant à la fois sa démarche artistique et pédagogique. En tout, il a écrit une trentaine de pièces de théâtre dont onze traduites en France.

Anecdote : Oriza décide de faire le tour du monde en vélo (20 000 km) à l’âge de 16 ans. A la fin de ce périple il écrit un livre « Les aventures d’Oriza ».

/L’équipe

Le texte et la mise en scène par Oriza Hirata d’après la nouvelle de Kafka, l’androïde est créé par le professeur Hiroshi Ishiguro, joué par Irène Jacob, Jérôme Kircher, Laetitia Spigarelli et Thierry Vu Huu.

/La Métamorphose

La Métamorphose version Androide est en fait un remake de la nouvelle de Franz Kafka (titre original : « Die Verwandlung »). La blatte de 1915 devient un robot humanoïde en 2017. Tout commence avec le réveil de Grégoire Samsa dans le corps d’un androïde. La pièce porte sur la réaction de l’entourage face à cette métamorphose et par ce biais sur la question de la frontière entre humain et non humain.

/Mon point de vue

L’équipe du Off du In a assisté à la première représentation du Théâtre Auditorium de Poitiers. Le robot a surpris les spectateurs pendant 5 minutes. Le souci c’est que, lorsqu’on comprend qu’il ne se lèvera pas, la déception prend place et empêche d’apprécier autrement la pièce. Tout le long de la représentation, on ressent une gêne dans le jeu des acteurs: blancs entre les répliques, entre les personnages… comme si le robot empêchait un rythme fluide de dialogue. Mais il semblait parfois aussi que les propos des personnages étaient comme ralentis. Au-delà de possibles problèmes techniques de calage entre les prises de paroles des personnages et le robot (peut-être préenregistré), ce « théâtre du silence » propre à Oriza Hirata : des relations plutôt distantes et froides entre les personnages, des contenus de dialogue pas toujours très captivants … C’est peut-être là un théâtre difficile à apprécier pour un public Occidental. Une des questions de la pièce portant sur la définition des frontières de l’humanité est au mieux résolue par des « Je sais pas » « Comment veux-tu que je le sache ? ». Le public attendait plutôt des pistes de réponse… Théâtralement parlant cette pièce semble vide : pas de jeu, pas d’intrigue à proprement parler (c’est peut-être un réflexe de spectateur … occidental), un seul lieu ennuyant, des acteurs gêné par un robot qui les interrompt… Ce spectacle ou peut être juste cette représentation est un désastre ! Au point où les spectateurs du TAP n’ont pas applaudi voire même ont hué … Pour conclure cette pièce est décevante au vu des têtes d’affiches et de la renommée d’Oriza Hirata.

2 réponses sur “La Métamorphose version Androïde”

Répondre à lemonumacf Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s